Master deuxième année thérapie cellulaire, génique et ingénierie tissulaire

Public

  • Etudiants du Master 1 Ingénierie de la santé, parcours Sciences et management des biotechnologies
  • Etudiants issus d’autres M1 : biologie, chimie-biologie, …
  • Etudiants ayant validé une cinquième année de pharmacie, filière industrie ou recherche
  • Internes en médecine ou en pharmacie, étudiants en médecine vétérinaire
  • Elèves ingénieurs dans le domaine des sciences de la vie
  • Autres profils après examen par la commission pédagogique
  • Ce parcours de Master 2 est ouvert à la formation continue

Objectifs - Débouchés

L’émergence de la thérapie cellulaire et de la thérapie génique a donné un grand espoir pour soigner les maladies incurables par les médicaments classiques issus de la synthèse chimique ou biotechnologique. La démocratisation de ces thérapies innovantes nécessite la formation de l’ensemble du personnel intervenant dans la chaîne thérapeutique (médecins, pharmaciens, scientifiques et industriels).

Exemples de postes

  • Cadre dans les équipes hospitalières et industrielles du secteur de la thérapie génique, de la thérapie cellulaire et de la médecine régénérative.
  • Ingénieur recherche et développement industriel ou clinique, dans la production des cellules ou vecteurs thérapeutiques
  • Ingénieur qualité dans une structure de thérapie cellulaire
  • Responsable des affaires réglementaires et technico-réglementaires dans les agences gouvernementales (ANSM, agence de biomédecine) ou industrielles
  • Cadre commercial dans les sociétés spécialisées dans la culture cellulaire, les biomatériaux, les vecteurs, …
Entre un quart et un tiers de la promotion poursuit par une thèse de sciences, en laboratoire, en milieu hospitalier ou en industrie. En plus des exemples cités précédemment, le doctorat permet une ouverture vers des postes d’enseignants-chercheurs, hospitalo-universitaires, ou de chargés de recherche (INSERM, …)

Parcours d'anciens étudiants